Le Club Golf

2 mai 2022

Heritage World Cup, 25 000 joueurs pour un titre de champion du monde

heritage world cup by flo et chris (9)

L’Heritage World Cup est une des plus importantes compétitions de golf amateur  dans le monde. Organisée par le réseau LeClub Golf, elle rassemble 24 pays pour une finale internationale qui se déroule chaque année à l’Ile Maurice au Heritage Resort en partenariat avec les Villas Valriche.

Plus de 25 000 joueurs dans le monde vont en découdre pour obtenir une place en finale et le titre de champion du monde par équipe.


Nouveauté 2022 : Coach Flo & Coach Chris seront les youtubeurs de l’HERITAGE WORLD CUP (l’interview de Flo plus bas)


173 golfs participent en France à l’Heritage World Cup


En France, la compétition commence ce mois-ci avec les qualifications. Les qualifications régionales en séries mixtes se dérouleront du 4 septembre au 1er octobre. Les participants sont encouragés à participer à plusieurs compétitions pour rendre un maximum de cartes dont seront retenues les 4 meilleures sur deux golfs différents.
La finale nationale désignera les membres de l’équipe de France qui défendront les couleurs de la France en octobre au UGOLF Lacanau.
La finale mondiale, quant à elle, aura lieu à l’Île Maurice en juillet 2023.

C’est l’heure de s’inscrire et de participer à ce championnat du monde amateur par équipe dont la finale vous amènera dans une des plus belles destinations golf de la planète.


La finale 2022 du 4 au 9 juillet à l’Île Maurice


L’an dernier, les qualifications 2021 ont désigné Victoria Poucan Prolhac (Ugolf Lacanau) et Jean- Baptiste Burin (Saint Germain les Corbeil) pour représenter la France à la finale qui se déroulera du 4 au 9 juillet à l’Île Maurice.

Pour accueillir cette épreuve, le choix du Golf International de Pont Royal, fraîchement auréolé de son label « Meilleur Golf de France 2021 », s’était naturellement imposé : Ce sont 61 joueurs, issus des 11 qualifications régionales, qui se sont affrontés sur ce parcours, dessiné par Severiano Ballesteros et qui accueille chaque année le Challenge Tour Hopps Open.

Richard Forster – Champion du Monde 2ème série 2021

En 1ère série, Victoria Poucan Prolhac et Yannick Léty, à égalité (N+B = 58) prenaient l’ascendant d’une courte tête devant une douzaine de joueurs, laissant présager d’un deuxième jour très disputé.

En seconde série, Jean Baptiste Burin creusait un bel écart avec un score remarquable (24-43).

Nos deux champions défendront les couleurs de la France en juillet à Maurice.


La vidéo de l’édition 2021



Vous n’êtes pas qualifié ! Jouez l’Invitational en juillet


LeClub Golf organise aussi l’Invitational qui est le tournoi « off » de l’Heritage World Cup. Epreuve en parallèle de la finale pour ceux qui n’ont pas eu la chance de se qualifier.


Florent Alès : « Il ne reste plus au Youtubeur que je suis de réussir à convaincre Mbappé… »


Nouveauté cette année : Coach Flo & Coach Chris seront les youtubeurs de l’HERITAGE WORLD CUP avec au programme : des tutos golf pour bien préparer les qualifications, la découverte des golfs qui recevront les finales régionales et la finale nationale. La couverture de la finale internationale à l’Île Maurice avec cerise sur le gâteau, le coaching des membres de l’équipe de France du 4 au 9 juillet pour la finale 2022. 

Vous allez faire le voyage à Maurice en juillet avec un double objectif : coacher le finaliste et tourner quelques vidéos. Mais d’abord, quel a été votre parcours, celui qui vous a conduit à être pro ?

J’ai débuté le golf à 8 ans avec mon meilleur ami d’enfance. Personne ne jouait dans ma famille à ce moment-là et je faisais pas mal d’autres activités puisque mes parents me poussaient à essayer plein de choses. J’étais plutôt bon dans la plupart des sports, mais mon caractère un peu solitaire convenait bien au golf. Je jouais à peu près tous les WE pendant mon adolescence avec les meilleurs joueurs de mon club en Guadeloupe et je m’en inspirais. J’ai fini par me rendre compte que j’étais plutôt bon alors je me suis mis à rêver d’une carrière pro et puis… il n’y a jamais eu qu’un seul poster dans ma chambre, celui de Tiger Woods ! J’ai continué le golf en amateur à mon arrivée en France Métropolitaine et j’ai fini par passer mon diplôme d’enseignant quelques années plus tard en abandonnant mon projet de faire du haut niveau, il fallait bien que je gagne ma vie ! 

Vous êtes aujourd’hui basé à Bordeaux : comment vous vous partagez entre l’enseignement et votre chaine YouTube Peace&Golf ?

Je suis enseignant libéral, mais étant donné que j’ai surtout travaillé en tant que salarié en Bretagne, je n’avais aucune clientèle en m’installant sur Bordeaux. Mes chaînes YouTube m’ont donc permis d’avoir de la visibilité et aujourd’hui elles sont indispensables pour que je puisse en vivre indirectement. Grâce à elles, je peux trouver n’importe où en France des golfeurs qui veulent jouer avec moi lors de pro-ams par exemple. Mais tout ça m’a demandé des efforts énormes, je ne suis pas vidéaste ni monteur vidéo. Tout le côté « youtubeur » me prend une bonne vingtaine d’heures de travail par semaine alors je me lève tôt et me couche-tard.

Le golf sera-t-il un jour plus fun, plus ouvert, plus jeune ? Que faut-il pour ça ?

Tout dépend du prisme par lequel on regarde la pratique. Le golf est un jeu, c’est donc par définition forcément fun. C’est aussi accessible, il suffit d’avoir le courage d’y mettre les pieds ! En revanche, il est vrai qu’il existe beaucoup de golf ou ne croise presque que des retraités et pour la plupart des jeunes, une personne âgée n’est ni fun ni accessible. C’est une barrière psychologique que j’ai dépassée depuis longtemps puisque j’ai joué toute ma vie avec des gens plus âgés que moi. Un de mes meilleurs amis a 80 ans et je n’y vois aucun inconvénient, au contraire, je trouve que le côté intergénérationnel du golf est fabuleux ! Je pense qu’il faut vulgariser la pratique en montrant une image différente de ce à quoi on s’attendrait aux premiers abords. Et lentement mais sûrement ça fera « tilt » dans l’esprit des gens. D’ailleurs, YouTube est l’un des nombreux biais par lequel cette vulgarisation peut faire un bout de chemin. Reste ensuite à convaincre Mbappé de jouer au golf et le tour est joué ! Toutefois j’ai quand même la sensation que depuis les différents confinements, pas mal d’actifs ont pris la peine d’essayer et y ont pris goût. (Mais loin de moi l’envie qu’apparaissent de nouvelles pandémies… ).

Pourquoi avoir accepté d’accompagner LeClub Golf dans l’animation de ce tournoi mondial amateur ? Qu’en attendez-vous ?

Je viens des îles alors lorsqu’on me propose d’aller à l’île MAURICE, mon oreille est de suite plus attentive ! Simplement, j’apprécie énormément ce que je fais aujourd’hui alors faire des vidéos sur ma passion et aider des joueurs tout aussi passionnés, c’est un beau métier. Qui plus est sous les cocotiers et sur un parcours ayant accueilli le tour européen ! Aussi, pour ma jeune carrière de « vidéaste », c’est une aubaine pour moi de développer un peu ma visibilité et de me tester auprès d’entreprises aussi importantes et implantées dans le milieu. C’est une de mes casquettes désormais, je ne suis plus « juste » enseignant ou joueur pro. Je m’entends aussi très bien avec l’équipe du réseau le club qui est d’ailleurs basée à Bordeaux et je trouve le concept de cette compétition vraiment génial ! J’aurais adoré en tant qu’amateur y participer et être coaché par un pro si je m’étais qualifié. Alors je me dis que je contribuerais à rendre l’expérience encore plus belle pour ceux qui seront avec moi sur place, avec en prime un souvenir en vidéo quel que soit le résultat ! Même si bien entendu, je compte bien les aider à gagner !


Jean-Baptiste Burin : « L’histoire d’une vie de sportif amateur ! »


JB Burin, le finaliste qui défendra les couleurs de la France en juillet nous a confié sa joie de participer à cette finale.

À 35 ans, vous allez réaliser un rêve en vous envolant début juillet à l’Île Maurice pour disputer le championnat du monde Heritage World Cup. Mais d’abord une question générale : vous avez pratiqué le judo pendant longtemps. Quel rôle important vous a apporté le judo dans votre progression au golf ? Mais aussi dans votre victoire dans les phases qualificatives de ce tournoi où vous allez représenter la France ?

J’ai dû arrêter le judo après 27 ans de sport intensif – mon corps (et ma femme) ont dit STOP – Je me suis donc mis officiellement au golf depuis un peu plus de 3 ans. Et j’aime ça !

Car je ne me suis toujours pas blessé, que je suis dehors à l’air libre, et que je rencontre des gens fort sympathiques sur les parcours, et que quand je tape (droit), ça part loin ! 🙂

Le judo m’aura peut être apporté le mental (notamment pour les match play avec les amis et ne pas rater les putts décisifs) et une certaine condition physique – même si je dois reconnaître qu’il faudrait que je m’entraîne un peu plus et prendre un peu moins d’apéros pour la maintenir !

Vous avez commencé à jouer avec vos parents à Aix-en-Provence. Et vous jouez actuellement en région parisienne avec la carte LeClub Golf Gold. Quels sont vos parcours favoris ? Combien de fois jouez-vous par mois ?

Je vais là où sont les amis, et ce qui est le plus près d’où j’habite actuellement. C’est en règle générale du côté de Courson, que j’aime bien.

Mais sinon je pourrais citer Crécy, Rochefort, Feucherolles, Le National bien sûr, Forge, Roissy, Etiolles… mais au global, j’aime bien découvrir et me balader.

Dès juillet, je jouerai beaucoup plus régulièrement à Saint Germain les Corbeil et Sénart car j’aurais normalement déménagé dans ce coin.

J’essaie d’avoir un rythme d’une fois par semaine minimum. 

Comment se sont passées les phases qualificatives ?

Mon premier golf de qualification aura été à Saint Germain les Corbeil. (Encore merci à Gwendoline de l’accueil, qui m’avait proposé de prendre l’abonnement Grand Paris – le début de la belle histoire !)

Après, je me suis baladé sur les golfs d’IDF Est et Ouest pour être dans les 30 premiers des 2 ligues. J’ai passé ma qualification à Courson pour la régionale, et j’ai eu la chance d’avoir eu un très bon niveau de jeu sur la fin d’année, et de la réussite le deuxième jour à Pont Royal pour la finale nationale. Que du bonheur et un magnifique parcours d’ailleurs. 

Mon père était même venu d’Aix en Provence pour me cadayer le 2ème jour et ma famille était également présente lors de la remise des prix. Comme à la maison ! 😉

Vous ne connaissez pas l’Île Maurice : que représente pour vous cette destination golf ? Comment préparez-vous votre voyage et qu’attendez-vous de ce tournoi ?

Ce sera effectivement une première et j’ai hâte de découvrir le golf, l’île, et l’Héritage. Je ne me prépare pas trop car ma femme va bientôt accoucher (en avril – elle ne pourra d’ailleurs pas venir avec moi à Maurice) mais j’essaie de continuer de jouer 1 fois minimum par semaine.

Je rêve de pouvoir revenir et dire à ma femme que la France a très bien été représentée ! 🙂 En espérant que d’ici là, je taperai de nouveau au milieu des fairways et pas au milieu des forêts ou de l’eau ! La pause hivernale et toute cette actualité ne m’ont pas trop aidé pour le Golf. Je dois retrouver mon niveau de fin d’année pour cette histoire d’une vie !


L’Île Maurice,
Une destination pour une nuit ou pour la vie

Heritage Villas Valriche
Devenez propriétaire d’un bien immobilier de luxe, niché entre mer, golf et montagnes dans l’une des plus belles et authentiques régions de l’île. Au cœur d’Heritage Bel Ombre, se mêlent histoire, patrimoine et lifestyle à la fois convivial et intime.

Heritage Le Telfair Golf & Wellness Resort
L’Heritage Le Telfair Golf & Wellness Resort est un complexe hôtelier d’une qualité et d’un prestige sans conteste. Ce resort est un fin condensé d’évasion, de bien-être et de tranquillité, avec un golf d’une beauté rare.